philippe_vivienComme c’était prévu et comme nous l’espérions, le Président de la République à peine élu et son gouvernement à peine nommé sont entrés dans le temps de l’action, celui que la Fondation Travailler autrement appelle de ses vœux. Parce que les urgences – l’emploi et le chômage, le travail et ses nouvelles formes… – sont là et qu’il est toujours plus impératif d’inventer ce modèle économique et social qui redonnera au pays le dynamisme dont il a besoin.

 

Comme annoncé, les nouveaux responsables du pays, à commencer par le Premier ministre et sa ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ont déjà entamé le premier chantier majeur, la réforme du Code du travail. On le sait, Emmanuel Macron veut avancer très vite sur cette mesure aussi symbolique que profonde et il est bien, en la matière, dans le temps de l’action.

Un sondage Elabe pour « Les Échos », Radio classique et l’Institut Montaigne publié lundi 29 mai montre que la réforme qui marquera les débuts du quinquennat Macron emporte peu ou prou les suffrages des Français : 44% d’entre eux veulent une refonte en profondeur et 50% demandent au minimum des aménagements. Ils ne sont donc que 6% à opter pour un statu quo. Pour la majeure partie des mesures présentes dans l’agenda social, l’opinion est donc favorable aux réformes. Mais le plafonnement des indemnités aux Prudhommes reste majoritairement rejeté, ce qui montre bien que le gouvernement n’est pas assuré de « lendemains apaisés », comme l’écrit Les Échos.

Quelle qu’en soit l’issue, ce pas de deux – soutien ET réserves – se répètera forcément sur les réformes à venir, celles qui construiront ce fameux modèle où il s’agira de concilier nouvelles libertés et nouvelles protections en prenant les risques inhérents à tout changement. Il ne reste donc plus qu’à les faire coïncider au mieux, ce qui est avant tout affaire de discussion, de négociation, de confrontation, de co-construction… et surtout de méthode et de pédagogie.

Autant de valeurs auxquelles la Fondation Travailler autrement est, vous le savez, viscéralement attachée. Alors avançons !

Philippe Vivien, Secrétaire général de la Fondation Travailler autrement

A lire également sur le site de la Fondation Travailler autrement, Muriel Pénicaud devient la nouvelle ministre du Travail

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *