Le dictionnaire, « Les zones grises des relations de travail et d’emploi. Un dictionnaire sociologique » (Bureau et al. –Dir., 2019) apporte une aide précieuse pour mieux caractériser « les zones grises » du travail, fruit d’une hybridation des politiques d’emploi et des régulations individuelles et collectives.  En savoir plus

La réponse est quasi unanime : la crise liée au coronavirus a contribué à faire bouger les lignes sur les nouveaux modes de travail. Le « travailler autrement » s’est imposé à de nombreux salariés avec une intensité exceptionnelle. Qu’il s’agisse du télétravail, des pratiques managériales, du développement de l’agilité ou du mode projet, les DRH interrogés par l’ANDRH et le cabinet BCG sont convaincus : la crise a fait bouger les lignes sur les nouveaux modes de travail. Éclairages. En savoir plus

L’ifop a dévoilé en mai 2020 pour le cabinet Michael Page un sondage visant à comprendre la vision des métiers porteurs ainsi que des compétences clés dans l’emploi. Alors que les jugements sont mitigés sur la formation professionnelle, l’amélioration de l’orientation passe, selon les actifs par plus de contacts directs avec les entreprises. Explications. En savoir plus

Subi, choisi ou contraint, le télétravail s’est révélé être un mode de travail efficace et performant. Le confinement aura permis de lever certains freins psychologiques et de démontrer que la confiance a priori était possible à installer. Menée auprès de plus de 6500 collaborateurs répartis dans plus de 150 entreprises, l’étude WorkAnywhere de Choose my Company a révélé que les collaborateurs étaient globalement satisfaits de ces avancées en matière de modalité et d’organisation de travail même si des blocages subsistent. En savoir plus

Amélie Sutterer-Kipping a fait ses études de droit à la Ludwig-Maximilians-Universität München et puis a passé l’examen du barreau au Oberlandesgericht de Munich. Elle a décidé de compléter ses études par un projet de recherche à l’Institut de droit social à Göttingen et par une cotutelle de thèse entre l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et la Georg-August-Universität Göttingen. La Fondation Travailler autrement a pu l’interroger sur les travaux qu’elle mène sur les formes atypiques d’emploi en Allemagne et sur la protection sociale des travailleurs indépendants. Interview. En savoir plus

La présence physique au travail restera-t-elle autant assimilée à de la fiabilité qu’avant la crise sanitaire ? Fizkes / Shutterstock

Pas une semaine ne se passe sans que les médias ne prédisent la disparition des open spaces : « Covid-19 : l’open space va-t-il (enfin) disparaître ? » (Usbek et Rica, le 7 mai) ; « Haro sur les open spaces, ruée sur le plexiglas… le bureau à l’heure du Covid-19 » (Le Monde, le 1er mai) ; « Voici pourquoi le Covid-10 va tuer les open spaces » (le JDD, le 27 avril). Faut-il en conclure que la crise sanitaire sera l’occasion d’éliminer définitivement ces espaces de travail décriés depuis fort longtemps ? Par Emmanuelle Léon, Professeur asssocié, Directrice scientifique de la Chaire Reinventing Work, ESCP Business School En savoir plus

Si le travail indépendant et les nouvelles formes d’emploi attirent de plus en plus de professionnels de la communication, elles offrent également souplesse, agilité et expertises ponctuelles pour les agences comme pour les annonceurs. Quels sont les différents modes d’organisation d’emploi ? Quels sont les avantages à faire appel aux nouvelles formes d’emploi ? Comment peuvent-elles être source de performance et de business ? Quelles collaborations pouvons-nous imaginer pour être plus efficaces demain et répondre au mieux aux clients ? La communauté des free-lances de Com-ent, a accueilli Laurent Grandguillaume, vice-président de la Fondation Travailler autrement pour un live dédié aux nouvelles formes d’emploi et le secteur de la communication. Retour sur ce webinar. En savoir plus

Face à la crise sanitaire, de nombreuses activités ont dû être suspendues, des actifs ont été mis en chômage partiel, les bureaux ont été (lorsque cela était possible) désertés et 8 millions de personnes ont adopté le télétravail.  La France est au ralenti, c’est un fait.Toutefois, le sondage Odoxa pour Adviso Partners, Challenges, France Bleu et France Info nous enseigne que le Covid-19 bouleverse et modifiera le rapport des Français au travail. En savoir plus

Andrea Piacquadio / Pexels, FAL

À l’heure du confinement imposé par la pandémie de Covid-19, une pratique professionnelle inédite pour beaucoup se développe : le télétravail subi. Si la mise en place de ce nouveau mode de fonctionnement est facilitée par les nouvelles technologies, il n’en reste pas moins que compartimenter vie personnelle et vie professionnelle demeure une des clés du travail à distance. Par Agnès Ceccarelli, Professeur associé, département Ressources humaines, ICN Business School

En savoir plus

La crise du Covid19 a contraint les entreprises à généraliser le télétravail lorsque cela était possible. Les difficultés et les facilités divergent en fonction du degré de maturité des organisations vis-à-vis de cette façon de travailler. Si l’une des difficultés des entreprises déjà accoutumées au télétravail tient au fait de durer, celle des entreprises « profanes » sera de gérer les flux d’échanges. Quoi qu’il en soit, l’enjeu est avant tout managérial. En savoir plus