Les partenaires sociaux ont signé fin novembre un projet d’accord qui met l’accent sur les risques pour le télétravailleur, comme l’isolement ou la perte de lien social. Goffkein.pro / Shutterstock

Après quelques semaines seulement de négociation, les partenaires sociaux ont abouti, le 26 novembre 2020, à la conclusion d’un nouveau projet d’Accord national interprofessionnel (ANI) « pour une mise en œuvre réussie du télétravail ». Ce projet de texte, déclenché par l’essor du télétravail lié à la pandémie mondiale de Covid-19, se distingue des précédents accords sur le sujet (ANI de 2005 et ANI « encadrement » de février 2020) par l’accent mis sur les risques pour le télétravailleur : isolement, perte de lien social, charge de travail, hyperconnectivité, etc. Il s’agit là de préserver la relation de travail en insistant sur la prévention du risque d’isolement des télétravailleurs. En savoir plus

L’expérimentation de l’équipe de psychologie du travail du CNAM et de Renault dans l’usine de Flins est une démarche d’envergure de clinique de l’activité en contexte industriel. Jean-Yves Bonnefond, qui a participé à cette enquête, la présente dans son ouvrage Agir sur la qualité du travail (éditions Érès, 2019) de manière détaillée et il réfléchit à ses apports tant pour le monde industriel que pour l’intervention en psychologie du travail. En savoir plus

Expert reconnu du droit du travail depuis près de vingt ans, Franck Morel est avocat associé chez Flichy Grangé Avocats, cabinet de référence spécialisé en droit du travail. Conseiller de plusieurs cabinets ministériels entre 2007 et 2020, senior Fellow auprès de l’Institut Montaigne, il est aussi membre du conseil d’administration de la Fondation Travailler autrement.

Auteur de plusieurs ouvrages sur le droit du travail et le temps de travail, il a accepté de répondre à nos questions au sujet de sa note remise à l’Institut Montaigne en septembre 2020 : « Rebondir face au Covid-19 : neuf idées efficaces en faveur de l’emploi ».

En savoir plus

Engagement professionnel et engagement syndical se sont conjugués tout au long de la carrière professionnelle de Jean-Paul Bouchet. Ses responsabilités successives de délégué du personnel, secrétaire de comité d’entreprise, puis de secrétaire général de la CFDT Cadres de juin 2009 à juin 2016 ont jalonné son parcours professionnel et militant. Il a été membre du Bureau national de la Confédération CFDT, auprès de François Chérèque puis de Laurent Berger. Fin janvier 2012, il devient vice-président puis président de l’AGIRC, l’organisme de gestion des retraites complémentaires des cadres. Il est l’auteur de 3 ouvrages : « Manager sans se renier », « Oser l’alerte » et « Jouer collectif » aux Editions de l’Atelier. Entretien.

En savoir plus

Futur du travail et le numériqueDans une note de synthèse de novembre 2017, France Stratégie s’est intéressée aux mutations induites par le digital, tant sur le plan des vieilles économies que sur celui du dialogue social. Ce travail est le fruit de réflexions menés dans le cadre d’un séminaire intitulé « Mutations digitales et dialogue social » en partenariat avec ASTREES. Les auteurs s’accordent sur un paradoxe : si les mutations digitales semblent être bien comprises par les acteurs des différents secteurs, elles ne sont pas encore considérées comme un enjeu du dialogue social. Explications. En savoir plus

surenes_rencontres_dialogue_socialCette 5e édition des Rencontres du Dialogue social organisées par la ville de Suresnes, qui s’est tenue jeudi 12 octobre 2017, avait pour thème « En marche vers une révolution du travail ? Renouveau ou enterrement du dialogue social ? ». Le dialogue social est considéré par tous les intervenants de cette riche journée, comme le synonyme de croissance, de performance sociale et d’espoir. Dans le cadre de l’événement annuel, la Ville de Suresnes, en partenariat avec DécidRH et sous le haut patronage de l’OIT, a invité plus de 30 intervenants pour débattre de la capacité du dialogue social à répondre aux problématiques actuelles : télétravail, seuils sociaux, référendums d’entreprise, hiérarchie des normes… Compte rendu. En savoir plus

rforme du travailLe 6 juin 2017, la Fondation Travailler autrement avait salué la volonté du Gouvernement de créer un nouveau pacte social. Trois mois plus tard, et après plus de 70 réunions de concertations avec les organisations syndicales et patronales, le Premier ministre, Édouard Philippe et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ont présenté « 36 mesures concrètes et opérationnelles pour l’emploi, les entreprises et les salariés en France ». Que contiennent-elles ? En savoir plus

Muriel Pénicaud, nouvelle minitre du travailSpécialiste des ressources humaines et notamment du dialogue social, Muriel Pénicaud est la ministre du Travail du nouveau gouvernement. Deuxième femme à s’installer rue de Grenelle, elle succède à Myriam El Komri.

En savoir plus

livre« En finir avec les idées fausses sur les syndicats et le dialogue social », Jean-Paul Guillot (192 pages, Livre de poche). En savoir plus

Afficher l'image d'origineLe séminaire Politiques de l’Emploi s’est intéressé à l’essor des nouvelles formes d’emploi et des usages du numérique, en portant une focale sur les impacts en matière de droit du travail et de protection sociale des salariés. A Bercy, les conférenciers -des professeurs en droit du travail ou en sciences économiques, ainsi qu’un chef de projet de l’ANACT – ont débattu à partir de postures complémentaires. En savoir plus