Millennials concept image with business icons andDans son rapport « Dirigeants versus Millennials, cinq recommandations pour surmonter le choc numérique », le think tank #culture_numérique s’interroge sur la place et l’impact de ces enfants du millénaire au sein des entreprises. Éclairage.

Si la transformation digitale apparait comme un outil stratégique indispensable pour les dirigeants d’entreprise,  la plupart d’entre eux se sentent mal préparés pour l’engager. Pourtant, ils disposent d’un levier de transformation pour mener à bien leur révolution digitale, les millenials, qui représentent aujourd’hui un quart de la population active. Plus que leur âge, c’est leur approche des nouvelles technologies qui les définit.

Le défi de l’adaptation au monde numérique rencontre une résistance générationnelle, d’une part, une démarche balbutiante des managers face aux outils numériques, d’autre part. La culture digitale des millenials et celle de l’entreprise connaissent un choc managérial.

En imposant ses codes au travail, la jeune génération exige des entreprises qu’elles repensent l’organisation et le management. Le think tank #culture_numérique, initié par le groupe publicitaire Dentsu Aegis Network,  donne 5 conseils pour mieux appréhender le choc :

  • Sans cesse en quête d’apprentissage et de partage, les millenials ont besoin d’un environnement de travail collectif et collaboratif. Il ne faut pas négliger de leur octroyer un rôle consultatif ;
  • Les millenials remettent sans cesse en question leur hiérarchie. La figure du manager doit être plus souple et apparaitre comme un facilitateur. Le manager doit se faire coach et leur lancer des défis pour satisfaire leur curiosité et leur polyvalence ;
  • Pour susciter l’adhésion et la mobilisation, les managers vont devoir incarner un leadership auquel les millenials sont sensibles: rigueur, exemplarité, empathie ;
  • L’organisation pyramidale de l’entreprise est elle aussi remise en question au profit de formes plus mouvantes, plus horizontales, mais aussi plus rapides. Ainsi, la carrière n’est pas un objectif pour les milléenials, qui se projettent à court terme dans l’entreprise. La gestion des ressources humaines doit adapter ses pratiques à long terme au profit de cycles d’évaluation plus courts ;
  • La culture digitale transforme la communication dans l’entreprise qui doit adopter de nouvelles pratiques plus immédiates et transparentes.

Le mot clé de cette nouvelle relation managériale est la confiance.

> Consulter ou télécharger le document

> Mais aussi sur le site de la Fondation Travailler autrement :
Etude – La carrière des Millennials à l’horizon 2020 (Manpower)

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *