indeminisation chômage IFOP ouest france 2

Les Français sont très partagés au sujet de la réforme sur l’indemnisation du chômage, selon une enquête IFOP pour Ouest-France.

Les sondés tiennent des discours et des positions opposés. Deux camps se dessinent : 

Si 43 % des personnes interrogées sont pour une baisse des allocations versées aux chômeurs et une réduction de l’indemnisation dans l’optique de stimuler la recherche d’emploi, ils sont également 43 % à estimer que ces mesures ne sont pas nécessaires compte tenu des difficultés rencontrées par les demandeurs d’emplois.

Cette même question avait été posée en octobre 2014,  et, alors que le chômage continue de grimper, on ne note pas de changements fondamentaux. On constate néanmoins une légère augmentation, de 4 points, des personnes qui s’opposent à la dégressivité des indemnisations chômage. Alors que la ministre du Travail n’exclut pas de recourir à cette mesure, les sondés y semblent moins enclins : 4 points en moins par rapport à 2014. Déjà utilisée en 2001, elle n’avait pas eu l’effet escompté sur le retour à l’emploi, comme l’avait souligné une étude INSEE.

Le sondage met en avant une forte division partisane sur le sujet. Les sympathisants de gauche sont majoritairement contre la réduction des allocations chômage (à 62 %)  tandis que les électeurs LR sont à 68 % pour une baisse des indemnisations chômage.

Les réponses varient aussi énormément en fonction du statut des interrogés. 76 % des chômeurs ne veulent pas que la durée ou le montant des allocations soit changé. Les salariés du privé, davantage exposés au chômage, sont majoritairement contre.

La Cour des Comptes a rendu public un référé le 2 mars 2016 en pointant du doigt le fait que les indemnités chômage étaient trop élevées. Le régime d’indemnisation français ferait parti des plus généreux parmi les pays de l’OCDE. Les négociations sur la nouvelle convention Unédic ont commencé le 22 février dernier. La précédente, celle de 2014/2016, arrivant à échéance le 30 juin 2016, les partenaires sociaux ont jusqu’à cette date pour tomber d’accord sur la réforme de l’assurance-chômage et sur les nouvelles règles de l’indemnisation chômage.  Ces cycles de négociations ont également pour but de réduire le déficit de l’Unedic, estimé à 4,5 milliards en 2015.

(Sondage réalisé du 3 au 5 février 2016)

> A consulter : Le sondage de l’IFOP pour Ouest France)

> A lire : Le référé de la Cour des Comptes sur « Les comptes et la gestion de I’Unédic et la gestion de l’assurance chômage »

>  A lire : Article de la Fondation Travailler Autrement sur les débats de la nouvelle convention de l’assurance chômage

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *