Dans leur ouvrage « Désubériser, reprendre le contrôle », Florian Forestier, Franck Bonot, Odile Chagny et Mathias Dufour dressent un panorama complet et nuancé des enjeux de l’économie de plateformes, des problèmes qu’elle pose, et des solutions qu’on pourrait imaginer. En savoir plus

Dans le Journal des Anthropologues, Marco Saraceno offre un aperçu des usages des dispositifs métrologiques par des indépendants travaillant pour des plateformes de livraison de repas. Entre pratiques de jeu, de compétition sportive, et d’auto-mesure de bien-être, les usages de ces applications éclairent le quotidien des livreurs comme celles des entreprises de plateformes qui saisissent ce versant ludique comme un levier motivationnel.  En savoir plus

Travailler au XXIe siècle« Travailler au XXIè siècle, l’ubérisation de l’économie ? », de Jacques Barthélémy et Gilbert Cette (Odile Jacob, 144 pages, 19,90€). En savoir plus

3La Fédération des auto-entrepreneurs a présenté son livre blanc « Pour un renouveau du travail indépendant ». Ce guide pratique à l’usage des candidats à la présidentielle propose 17 mesures pour adapter l’auto-entrepreneuriat aux évolutions de la société telle que l’ubérisation. La FEDae soutient l’idée que le régime des auto-entrepreneurs, adopté par un million de Français selon la Fédération, doit être adapté pour devenir plus flexible, massif et accessible. En savoir plus

uberisation

« Ubérisation, un ennemi qui vous veut du bien ? », de Denis Jacquet et Grégoire Leclercq (Dunod, 249 pages, 18€) En savoir plus

dzNéologisme créé à partir du nom de l’entreprise de VTC Uber, le phénomène de l’ubérisation est défini par l’Observatoire de l’ubérisation comme « Un changement rapide des rapports de force grâce au numérique ». Il a fait l’objet d’un colloque organisé mardi 29 octobre par Laurent Grandguillaume, député de la Côte-d’Or et membre du conseil d’administration de la Fondation Travailler autrement.

En savoir plus

Afficher l'image d'origineLe séminaire Politiques de l’Emploi s’est intéressé à l’essor des nouvelles formes d’emploi et des usages du numérique, en portant une focale sur les impacts en matière de droit du travail et de protection sociale des salariés. A Bercy, les conférenciers -des professeurs en droit du travail ou en sciences économiques, ainsi qu’un chef de projet de l’ANACT – ont débattu à partir de postures complémentaires. En savoir plus