Capture d’écran 2016-05-03 à 12.09.19Dans une note de janvier 2018, l’Institut de l’Entreprise révèle l’enquête menée par Elabe intitulée « A quoi servent les entreprises ? ». Si ces dernières sont reconnues pour leur capacité à créer de la richesse, elles divisent sur la question de la création de progrès pour la société française. Les auteurs de la note partent du constat que les Français méconnaissent le rôle de l’entreprise et c’est ce qui crée un climat de défiance à leur égard. Toutefois, la situation semble s’améliorer depuis quelques années : la société prend de plus en plus conscience du rôle de ces dernières. Explications.

Une image positive mais fragile

L’étude révèle que 71 % des Français ont une bonne image des entreprises. Les jeunes sont plus enthousiastes, les plus âgés y sont attachés. Perçues comme un lieu de formation, de création, d’innovation et de transmission, 56 % des sondés ajoutent que c’est un lieu de d’épanouissement personnel. Ajoutons également que le sentiment de fierté est largement partagé par les salariés sondés : 7 salariés sur 10 sont fiers d’appartenir à leur entreprise et 74 % font confiance à leurs dirigeants pour améliorer les choses dans l’entreprise.

Malgré tout, cette image est fragile et elle diffère selon les catégories socio-professionnelles : artisans, commerçants et chefs d’entreprises y adhèrent à 79 %, les cadres et les professions intellectuelles supérieurs à 76 % mais les demandeurs d’emploi ont une opinion plus mitigée : 48 %.

Mais elle diffère également selon la taille de l’entreprise. Ainsi, les TPE et les ETI bénéficient d’une bonne image (90 % et 70 %) alors que seulement 44 % des Français sont plus critiques envers les grandes entreprises.

Entreprises et société

Interrogés sur l’impact des entreprises sur leurs parties prenantes, les salariés estiment qu’elles ont un impact fort sur les territoires (73 %) et sur les salariés (78 %) souhaiteraient que leurs entreprises les prennent plus en compte pour orienter le choix de leurs actions (41 %).

Selon les sondés, les activités économiques des entreprises doivent être complémentaires des activités sociales, sociétales et environnementales de l’Etat et des citoyens. Selon eux, l’échelle d’entreprise idéale pour améliorer les choses dans la société sont les TPE/PME (57 %) et les ETI (25 %).

Enfin les Français ont formulé cinq propositions-actions que les entreprises devraient acter en priorité pour améliorer la société :

  • La formation aux compétences de demain
  • Le partage équitable des profits entre les parties prenantes de l’entreprise
  • L’insertion des jeunes dans l’entreprise
  • L’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes
  • Une place plus importante pour les salariés et les clients dans les instances de gouvernance.

Un ensemble de pistes qui pourrait participer à la redéfinition des finalités de l’entreprise, qui intégrerait des dimensions liées à l’intérêt général.

> Pour en savoir plus sur l’Institut de l’Entreprise

> Également à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement, Les entreprises à mission gagnent du terrain

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *