Seniors : une place à part dans l’entreprise ?

avril 26, 2021 Actualité, Infos

Les seniors sont une catégorie de salariés difficiles à définir. Si l’on s’accorde pour les désigner comme expérimentés et dans la tranche d’âge supérieure des salariés, il n’y a pas de définition juridique précise à leur sujet. Certains parlent des salariés de 55 ans et +, d’autres abaissent la tranche d’âge à 50 ans. Et alors qu’ils sont parfois mis de côté dans l’entreprise, les bienfaits de leur intégration dans les équipes sont pourtant nombreux.

Une catégorie de salariés trop souvent mise de côté

Les idées reçues sur les seniors fusent : manque d’adaptation, de dynamisme, résistance au changement, non connaissance des nouvelles technologies, lenteur d’apprentissage, etc. De là naissent des comparaisons avec les éléments plus jeunes, considérés comme plus flexibles et dynamiques. Ainsi, les plus âgés de l’entreprise sont souvent poussés vers la sortie avant l’heure, puisqu’ils sont ciblés lors des réductions d’effectifs. En 2020, les seniors nouvellement inscrits à Pôle emploi ont représenté les deux tiers des ruptures de contrat provoquées par des plans sociaux.

Et c’est une démarche paradoxale, puisque l’on sait que les entreprises se séparent des salariés qui auront les plus grandes difficultés à trouver un emploi. Il ne faut en effet pas oublier que les seniors ne sont pas privilégiés à l’embauche : beaucoup d’entre eux souffrent de discriminations liées à leur âge, notamment parce qu’ils ne sont plus vus comme des salariés, mais comme des personnes en fin de carrière. Entre 2015 et 2017, à l’âge de 60 ans, 29% des personnes n’étaient ni en emploi ni en retraite, mais au chômage ou inactifs. Selon l’économiste Annie Jolivet, interrogée dans Le Monde, « on fait face à une telle déflagration sur le marché de l’emploi, que c’est une fabrique à seniors pauvres ». Le fait de se retrouver au chômage sur les dernières années de carrière peut avoir de lourdes conséquences sur la retraite future.

Et c’est un des plus bas niveaux de l’OCDE et de l’Union européenne. De fait, le taux d’emploi des 55-64 ans en 2019 représentait 53% en France, contre 60% pour la moyenne européenne.

Des compétences utiles pour tous les acteurs de l’entreprise

Les seniors, bien qu’ayant des profils diversifiés, ont pourtant des qualités communes qui méritent d’être valorisées. Avant tout, ils apportent à l’entreprise toute leur expérience, ce qui leur permet d’être directement opérationnels, sans nécessairement passer par la case formation. Cette expérience leur permet également d’inspirer confiance et crédibilité, et de prendre du recul face aux épreuves. Selon une étude, 90% des personnes sondées considèrent que les seniors détiennent la mémoire de l’entreprise, et par extension portent la culture d’entreprise, et 80% pensent qu’ils sont plus fiables et plus autonomes.

Ils ont également la capacité de transmettre leurs savoirs aux plus jeunes, via notamment des activités de tutorat. Ces échanges intergénérationnels, qui favorisent l’intelligence collective, sont nécessaires à l’intégration des jeunes dans l’entreprise, et primordiaux au bien-être de l’entreprise, ainsi que le mélange de compétences : enthousiasme, curiosité et compétences nouvelles d’un côté, recul, culture d’entreprise et connaissance de l’autre.

Enfin, nous savons que l’âge de départ à la retraite a reculé. Les seniors resteront de plus en plus dans l’entreprise, et la France doit mettre toutes les chances de son coté pour favoriser l’emploi de ces catégories. Pour ce faire, certains proposent d’ouvrir davantage de formations aux plus âgés de l’entreprise, pour augmenter la performance. La formation des managers apparaitrait aussi comme un moyen de leur faire changer de regard sur cette catégorie de salariés. Les seniors doivent être pleinement intégrés dans l’entreprise, et non plus considérés comme ayant déjà un pied en dehors. Il en va de la cohésion sociale, de la performance, et de l’intégration de tous.

> Egalement à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement, Le maintien dans l’emploi des seniors, l’enjeu oublié de la réforme des retraites

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *