Une mission pour réfléchir au maintien des seniors dans l’emploi

octobre 9, 2019 Actualité, Infos

Le 12 septembre 2019, Sophie Bellon, présidente du conseil d’administration de SODEXO, Jean-Manuel Soussan, directeur des ressources humaines du groupe Bouygues Construction et Olivier Mériaux ancien directeur général adjoint de l’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT), se sont vus confier, par le Premier Ministre, la mission de formuler des propositions concernant l’emploi des séniors. En lien avec Muriel Pénicaud, Agnès Buzyn et Jean-Paul Delevoye, la mission devra rendre ses propositions au Premier Ministre à la mi-décembre 2019.

Réfléchir au maintien dans l’emploi des seniors et au passage de l’activité à la retraite

Le constat est largement partagé : les seniors sont les « oubliés des politiques de l’emploi ».  Ils sont plus exposés au chômage de longue durée, et les 60-64 ans ont un taux d’activité bien en deçà de la moyenne européenne.

Selon la définition de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), la population des seniors représente les personnes âgées de plus de 50 ans. Si le taux d’activité des seniors est de plus en plus important principalement en raison de la multiplication des réformes visant à repousser l’âge de départ à la retraite, les seniors sont bien plus en situation de chômage de longue durée que le reste de la population (60,2% contre 41,8%).

Comme le souligne la Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (DARES) dans ses études, leur situation s’est  particulièrement dégradée depuis la crise de 2008, le nombre de chômeurs de plus de 55 ans ayant augmenté de 179% entre 2008 et 2018 contre 21% pour les 21 – 64 ans.

Cette population est considérée « à risque » car il pèse un fort risque de chômage de longue durée en cas de perte d’emploi.

Des lieux communs qui persistent

Une récente enquête de l’association Solidarités nouvelles contre le Chômage, s’est penchée sur la question. L’étude révèle que bien avant la perspective de la retraite, à partir de 50 ans, les clichés sont nombreux : les seniors auraient « des difficultés à être managés », « à intégrer une équipe plus jeune », feraient preuve de « résistance au changement » ou encore d’une « faible capacité d’adaptation aux nouvelles technologies ». Autre motif avancé pour ne pas recruter un quinqua ou un sexagénaire : trop onéreux au regard du salaire d’un plus jeune.

Les seniors « sont incités à prolonger leur activité » mais en même temps ils sont « confrontés à la défiance des employeurs tant pour le maintien dans l’emploi que pour l’embauche ».

Quelles sont les pratiques les pus efficaces pour maintenir les seniors dans l’emploi ?

C’est la question qui a été posée à Sophie Bellon, présidente du conseil d’administration de SODEXO qui sera épaulée par Jean-Manuel Soussan, directeur des ressources humaines du groupe Bouygues Construction et Olivier Mériaux ancien directeur général adjoint de l’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT).

Il leur a été demandé par le Premier Ministre de repérer et d’analyser les pratiques existantes pour « évaluer quels sont les leviers les plus efficaces en matière de maintien en emploi des seniors » à mettre en œuvre.

Une question d’autant plus cruciale que la réforme des retraites qui se dessine incitera à un allongement de la durée de travail. A ce sujet, les conclusions et orientations proposées par la mission devront être rendues « avant la mi-décembre 2019 », date à laquelle doit s’achever le nouveau « cycle de concertation et d’écriture » avec les partenaires sociaux mené par le Haut-commissaire chargé de la Réforme des retraites.

> Egalement à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement, L’Insee fait le point sur les seniors en emploi

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *