L’Insee fait le point sur les seniors en emploi

février 22, 2019 Actualité, Infos

 Le taux d’emploi des 65 ans et plus connait une forte hausse depuis 10 ans. Ils sont de plus en plus nombreux à être en activité, et pour cause leur nombre a triplé passant de 1,1 % en 2006 à 3 % en 2017.

Qui sont les seniors actifs ?

La plupart du temps, les seniors en activité sont des hommes diplômés et majoritairement parisien. Il s’agit essentiellement de cadres salariés, d’agriculteurs (les agriculteurs exploitants, les artisans et les commerçants sont aussi surreprésentés parmi les actifs occupés (23 % contre 12 % chez les inactifs) et de travailleurs indépendants (41 % des personnes de 65 à 74 ans en emploi sont non salariées contre 24 % parmi les plus jeunes de 60 à 64 ans, avec près de trois fois plus d’auto-entrepreneurs).

En comparaison aux 60-64 ans en emploi, les actifs occupés entre 65 et 74 ans sont plus souvent indépendants et plus fréquemment à temps partiel quand ils sont salariés ; qu’ils soient salariés ou indépendants, leurs revenus d’activité sont plus faibles en moyenne.

Enfin, plus de la moitié des 65-74 ans qui occupent un emploi avec un horaire de travail habituel travaillent à temps partiel.

Quatre profils se distinguent

L’Insee dresse finalement quatre profils types de personnes en emploi après 65 ans :

  • Les employées peu diplômées à temps partiel: Ce profil concerne les deux cinquièmes des 65-74 ans en emploi. Il comporte une majorité de femme, en CDI, le plus souvent à temps partiel (61 %),
  • Les très diplômés et très qualifiés urbains: 29 % des personnes en emploi ont un poste de cadre ou une profession intellectuelle supérieure contre 16 % parmi les inactifs. Ce profil concerne un tiers des 65-74 ans en emploi, majoritairement masculin et travaillant à parts égales à temps partiel et à temps complet (44 % et 46 %) ;
  • Les commerçants: Comprenant un peu moins d’un cinquième des individus de 65 à 74 ans en emploi, plutôt masculin et dotés de diplômes de niveau intermédiaire, ils travaillent souvent à temps complet ;
  • Les agriculteurs âgés: habitant en majorité des communes rurales, cette population est extrêmement spécifique. Ils se distinguent par des horaires de travail denses.

Quelles sont leurs motivations ?

Nous l’avons vu, la part des activités temporaires ou d’appoint progresse. Les raisons du travail à temps partiel diffèrent avant et après 65 ans. La principale motivation de l’emploi à temps partiel chez les 65-74 ans est de venir compléter d’autres revenus et notamment leur pension de retraite.

Pour les non-salariés, il peut s’agir également  du manque d’attractivité du niveau de la pension comme de la difficulté à trouver un repreneur.

Zoom sur… le cumul emploi-retraite

Le cumul emploi-retraite désigne la possibilité, sous conditions, de cumuler des revenus professionnels et les revenus liés aux pensions de retraite. Le cumul des pensions de retraite avec les revenus d’une activité professionnelle est ouvert à tout retraité du régime général de la Sécurité sociale.

Aujourd’hui, pour en bénéficier, il faut avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite, avoir droit à une pension retraite à taux plein et avoir liquidé l’ensemble de ses retraites personnelles. Si ce n’est pas le cas, il est possible de bénéficier d’un cumul emploi-retraite partiel, c’est-à-dire qu’il ne faut pas dépasser un certain niveau de revenu brut qui correspond soit à 160 % du Smic (soit 2.397,55 euros par mois en 2018), soit le dernier salaire d’activité, sachant que c’est le plus élevé des deux montants qui sera retenu.

> Pour consulter la note INSEE dans son intégralité

> Également à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement, Une photographie du marché de travail en 2015 (INSEE)

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *