Petites vérités sur l’engagement des jeunes dans l’emploi

avril 2, 2019 Actualité, Infos

L’engagement des jeunes dans l’emploi fait souvent débat. Dans un monde où 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore et où 72% des étudiants recherchent un métier en adéquation avec leurs valeurs, il est légitime de se demander à quoi aspirent les moins de 35 ans et où se situe leur niveau d’engagement vis à vis du monde professionnel. Pour répondre à ces questions, BVA, Domplus Groupe, le Club Média RH et BFM Business ont publié une étude intitulée « L’engagement des moins de 35 ans en matière d’emploi« . Eclairages. 

Les jeunes ont des difficultés à équilibrer leur vie personnelle et leur vie professionnelle : faux

Seuls 22 % des jeunes en emploi expriment des difficultés à concilier vie professionnelle/ vie personnelle. Parmi ces 22 %, on note une proportion importante d’indépendants (26 %) et d’ouvriers (25 %). Les jeunes actifs d’aujourd’hui souhaitent s’épanouir dans les deux sphères de leur existence. 75 % des jeunes actifs, donc estiment réussir à atteindre un équilibre vie professionnelle / vie personnelle. C’est d’ailleurs 6 points de plus que la moyenne nationale.

Les jeunes sont désengagés au travail : faux

Certes, 31 % des jeunes se disent désengagés dans leur travail, mais les 2/3 des jeunes en emploi sondés déclarent le contraire. L’engagement au travail fait référence au sentiment d’attachement, de loyauté d’un individu envers son entreprise. Selon les cas, on parlera de satisfaction, de motivation, d’implication ou d’investissement au travail. Parmi ces 66 % de salariés engagés, nous notons que les cadres se positionnent en tête (76 %) suivi des salariés du secteur public (71 %). La parentalité semble également avoir quelque chose à jouer dans ce domaine puisque 69 % des salariés sans enfant se disent également engagés envers leur entreprise.

Les jeunes attendent des actions de la part de leur entreprise : vrai

Plusieurs services sont attendus par les jeunes actifs en emploi pour garantir un engagement envers l’entreprise. Les actions évoquées sont souvent relative à la qualité de vie au travail :

  • 81 % prônent des actions relatives à la prévention de la santé
  • 60 % appellent à des actions pour aider à la conciliation vie professionnelle / vie personnelle
  • 50 % attendent des actions de soutiens moral ou psychologiques

L’entreprise joue donc un rôle crucial dans l’engagement des jeunes salariés. Les DRH doivent continuer de se saisir de ces sujets qui ont un réel impact, tant pour la marque employeur de l’entreprise que pour sa performance.

> Pour accéder à l’étude dans son intégralité

> Egalement à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement : « L’engagement et l’espace de travail dans le monde » (Ipsos pour Steelcase)

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *