Le travail de plateforme aujourd’hui en Europe

janvier 18, 2019 Documents de référence, Observatoire

Plusieurs publications récentes permettent de clarifier les dimensions et les enjeux réels du travail de plateforme en Europe. Trop denses pour qu’il soit possible et légitime de les résumer ou de les synthétiser, ils sont en revanche des documents de référence qu’il convient de parcourir dès lors qu’on souhaite comprendre ce sujet.

Des effectifs modestes

Le JRC (entité de recherche de la Commission Européenne) a publié en juin une étude présentant de nombreuses données chiffrées concernant les plateformes et les travailleurs de plateforme. Synthèse de nombreux travaux récents, il offre une belle perspective des formes multiples que prend le travail de plateforme aujourd’hui.

  • Le rapport est disponible ici.

Le rapport rappelle notamment que les effectifs concernés sont encore modestes, particulièrement si l’on considère différemment les personnes qui n’ont une activité de ce type qu’occasionnellement ou de manière complémentaire.

De plus, au sein de ces effectifs faibles, il y a de surcroit une disparité importante de métiers et de conditions. De fait, on peut dire que chaque sous-catégorie de travailleurs de plateforme est extrêmement marginale.

Conditions de travail des travailleurs de plateforme

Parallèlement, Eurofound a publié en septembre un rapport complet et rigoureux sur les conditions de travail des travailleurs de plateforme dans plusieurs pays d’Europe.

  • Le rapport complet est à retrouver ici & la note de synthèse en français, par .

Encore plus que le rapport du JRC, il a l’intérêt de mettre en avant la grande disparité de ce qu’on peut appeler le travail de plateforme, puisqu’il regroupe à la fois des travailleurs non-qualifiés, qui effectuent des tâches fragmentées et/ou à faible valeur ajoutées ; mais aussi des travailleurs qualifiés sur des missions valorisées ou à rémunération importante.

Néanmoins, des éléments sont redondants parmi toutes ces populations, notamment la faiblesse de la représentation collective, la nécessité d’assurer par soi-même sa formation car rien n’est pris en charge par les plateformes et la volonté ou l’espoir d’utiliser les plateformes pour accéder à un emploi (ou un statut) classique ou pérenne. Ces enjeux ne sont donc pas le stigmate de populations plus « fragiles » ou « moins bien armées », mais bien un effet.

Pour approfondir le rapport et identifier un nombre significatif de références rigoureuses, il est aussi intéressant de consulter la revue de littérature du travail.

  • Revue de littérature, téléchargeable ici.

Ce travail de synthèse est particulièrement pertinent pour identifier les définitions qui structurent le sujet tout comme les enjeux qui les sous-tendent. Il revient aussi à travers diverses synthèses sur les chiffres et les diversités du sujet. Les tableaux de synthèse de la littérature scientifique qu’il propose sont particulièrement utiles pour saisir toutes les variations des études dimension par dimension.

> Également à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement, Automatisation, digitalisation et plateformes

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *