L’égalité entre hommes et femmes au travail est au cœur de l’actualité.  C’est une préoccupation largement partagée mais il faut, au-delà des réalités, s’attacher à comprendre les opinions et les représentations actuelles, jusqu’aux a priori. L’étude menée par Viavoice pour France 2 et RTL, publiée en mars 2018, met en lumière les perceptions et les attentes aussi bien des hommes et des femmes face à l’égalité dans le monde professionnel. Explications.

L’égalité au travail fait consensus

75% de la population interrogée reconnait que les femmes sont toujours pénalisées dans leur carrière professionnelle, dont 80% de femmes et 60% d’hommes. Malgré tout une égalité réelle est attendue au travail et cela pourrait être permis par plusieurs mesures.

La première mesure évoquée s’attache à la problématique des « salariés-parents ». La mise en place du télétravail, d’horaires plus flexibles (74 %) ou encore d’un congé paternité obligatoire (58 %) sont jugés comme efficaces pour combiner vie professionnelle et privée et améliorer la parité au travail.

La deuxième série de mesures concerne la transparence dans l’entreprise. Elle est jugée efficace par 80 % des sondés, pour lutter contre les inégalités, notamment de salaires. De fait, les hommes perçoivent  en moyenne un salaire supérieur de 23,8 % à celui des femmes. A l’image de l’Islande, une des solutions serait « d’imposer aux entreprises de prouver aux autorités qu’elles appliquent concrètement l’égalité salariale » ; ou comme en Allemagne donner aux femmes salariées la possibilité d’obtenir les salaires de six collègues masculins de même niveau.

De moins en moins d’a priori sur le caractère sexué des métiers

Les a priori se maintiennent pour les métiers dits « physiques », qui sont jugés « plus adaptés » aux hommes par plus de la moitié des personnes interrogées (60 %).

En revanche, dans les autres domaines, tels que les métiers scientifiques, technologiques, de l’enseignement ou encore de la santé,  hommes et femmes sont considérés comme aussi aptes à exercer ces activités par 90% des interrogés. Cette même proportion se retrouve pour manager et diriger une équipe.

Des préférences de travail qui peuvent impacter les carrières féminines

Une personne sur  cinq préfère avoir un homme pour supérieur hiérarchique ou travailler dans une équipe composée d’hommes en majorité.

Fait surprenant, ce sont les femmes qui ont une préférence pour le management masculin, 17% contre 12% pour les hommes, de même qu’elles préfèrent une équipe à majorité masculine à 25%.

Ces chiffres montrent que les mentalités sont amenées à évoluer aussi bien pour les hommes que les femmes et que la parité est l’affaire de tous.

Vers une guerre des sexes ?

Les inégalités et les différences de perception sont encore une réalité et les plus hostiles au changement craignent une guerre des sexes ou du moins une montée des tensions en société et dans le monde du travail.

Mais ce sondage révèle plutôt une pensée positive. Les sondés affirment à 82% que favoriser la carrière des femmes sera bénéfique pour tous et les trois-quarts pensent qu’il n’y aura ni plus ni moins de tensions, voire de moins en moins (20 %).

> Pour consulter le sondage dans son ensemble

> Également à lire sur le site de la Fondation Travailler autrement, Et si les femmes changeaient leur rapport au travail ?

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *