Out-of-the-Shadows« Travailler autrement » implique souvent de travailler « pour » si ce n’est « dans » des structures et des organisations classiques. Out of the Shadows est écrit par plusieurs enseignant-chercheurs en droit ou en gestion traite du fonctionnement des entreprises lorsqu’elles recourent à des travailleurs externes : l’intérim, les indépendants et l’externalisation ou délocalisation.

Le sujet

Les auteurs démontrent l’intérêt de leur ouvrage à partir du constat d’un paradoxe : la fonction « Ressource Humaines » des entreprises, en charge de la stratégie et de la gestion des travailleurs qui contribuent à la création de valeur de l’entreprise, est paradoxalement laissée de côté dans les décisions de recours aux travailleurs externes. Ces femmes et ces hommes sont pourtant des « ressources humaines » de l’entreprise, même si la contractualisation qui les lie à l’organisation fait que l’on les considère comme « externes » (ils et elles vont dépendre de contrats commerciaux et non de contrats de travail). Les auteurs expliquent aussi que les coûts humains du recours à de la main-d’œuvre externe, notamment ceux de long terme, sont très mal évalués.

Le livre n’incrimine toutefois pas uniquement les praticiens d’entreprise de la fonction RH. Il constate en effet que le champ de la recherche en GRH ne traite pas non plus, ou peu, de la question.

Globalement, « Out of the Shadows » est un plaidoyer convainquant en faveur d’une implication des RH dans les processus de recours à des travailleurs externes : à la fois la décision, la mise en application et le suivi.

L’ouvrage est aussi un « manuel » à destination de managers ou de dirigeant qui indique les questions et réflexions qui sont nécessaires pour recourir à des travailleurs externes dans de bonnes conditions. En cela, c’est une ressource précieuse pour toute personne amenée à réfléchir ou à mettre en œuvre le recours à des externes dans une organisation.

On ne peut que souhaiter que les modalités et les enjeux de ce recours soient perçus, analysés et pris en compte par tous les acteurs concernés.

Les auteurs

Patricia Leighton est professeure en droit européen à l’Université de Glamorgan (Royaume-Uni) et visiting professor au College of Europe de Bruges (Belgique).

Michel Syrett est directeur de recherche du Strategic HR Forum et visiting fellow au Roffey Park Institute (Royaume Uni).

Robert Hecker est Maître de conférences en management à l’Université de Tasmanie (Australie).

Peter Holland est Maître de conférences en management à l’Université de Monash (Australie).

La citation 

« […] Comment pouvez-vous assurer que ces intérimaires sont recrutés dans de « bonnes » agences ? Que les qualifications et l’expérience des freelances ont été vérifiés et qu’ils répondent à la culture de l’organisation ? Comment pouvez-vous garantir qu’un contrat de nettoyage, de mise en place ou d’arrosage des plantes pour la réception est réalisé par des personnes qui n’ont pas de contre-indication judiciaire ou d’éléments problématiques dans leur historique ? […]

Ce sont de difficiles et d’importants défis. Rien n’est simple avec l’emploi d’externes. Cependant, ce qui est clair c’est qu’avec un management efficace, et un management qui reconnaît leurs qualités et motivations, recourir à des externes peut améliorer la qualité du travail et des services fournis par une organisation.  »

> Pour en savoir plus

> A lire aussi sur le site de la Fondation Travailler autrement : RH : la recherche académique se saisit des nouvelles formes d’emploi

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *