La Fondation Travailler autrement publie sa nouvelle étude « Travailleurs indépendants : identités, perceptions, besoins », réalisée avec le cabinet Elabe. Les travaux réalisés dans le cadre de cette étude montrent qu’il existe une multitude de travailleurs indépendants dont les parcours, les profils et les besoins sont variés. Focus sur une catégorie de travailleurs indépendants : ceux ayant opté pour le portage salarial.

Carte d'identité : salarié porté

Carte d’identité des salariés portés

L’étude montre que les indépendants ayant opté pour le portage salarial sont plus souvent des hommes (62 %), d’un âge moyen de 54 ans, et d’un niveau de diplôme élevé. Ils sont en majorité d’anciens actifs en emploi (48 %) mais comprennent également une part importante d’anciens chômeurs (40 %).

Même si une majorité en fait son activité principale (66 %), l’étude met en lumière qu’ils sont les travailleurs indépendants qui font le plus souvent du travail indépendant un complément d’activité (34 %). Le profil business est essentiellement axé sur un modèle B2B (74 %), qu’ils exercent largement dans les métiers du service aux professionnels tels que le conseil et l’expertise. En moyenne, les salariés portés déclarent avoir trois clients réguliers, majoritairement dans les grandes entreprises ou les TPE/PME. Près de la moitié d’entre eux (47 %) déclarent gagner plus de 30 000 € net annuel.

L’étude permet également de mieux comprendre les habitudes de travail des salariés portés. Ils déclarent, par exemple, travailler 28h en moyenne. Leurs activités s’effectuent principalement à leur domicile (+ de 73 %) mais nombre d’entre eux travaillent également dans les locaux de leurs clients (+ de 57 %). Seul 44 % des salariés portés utilisent au moins deux réseaux sociaux.

Comme les autres catégories de travailleurs indépendants, l’étude de la Fondation soulignent que leur vision de l’indépendance est unanime : 85 % d’entre eux sont fiers d’être indépendant, 95 % d’entre eux retenterait l’aventure. Pour les salariés portés, l’indépendance est synonyme de liberté et d’autonomie.

Ce qui singularise les salariés portés

Contrairement aux autres catégories de travailleurs indépendants, les travaux menés dans le cadre de l’étude ont montré que les salariés portés sont plus sereins face à l’indépendance car ils sont moins exposés à la notion de risques sociaux. En effet, 60 % d’entre eux disposent d’au moins trois protections sociales, dont une assurance-chômage. De plus, grâce au portage, le consultant confie à sa société de portage la gestion administrative de son activité. Ainsi, ils se sentent plus sécurisés, soutenus et ressentent moins la solitude dont souffrent souvent les travailleurs indépendants.

> Pour en savoir plus, à lire Étude – Les travailleurs indépendants : identités, perceptions, besoins

> Également à lire sur le site de la Fondation :

Travailleurs indépendants : zoom sur les créateurs d’entreprise

Travailleurs indépendants : zoom sur les auto-entrepreneurs

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *