8fc7fcd7-fb42-4ff4-bda0-02c3fb7cad24

Ce court article retrace de manière didactique l’évolution de la catégorie « salariat », du XVIIIème siècle jusqu’à la fin des années 1990. Il explique comment et pourquoi ce statut est une référence pour analyser l’activité économique et un concept dont peinent aujourd’hui à s’extraire les nouvelles formes d’emploi. Si l’article est trop ancien pour analyser l’essor des nouvelles formes d’emploi, il en perçoit déjà les prémisses qu’il analyse de manière pertinente.

Apparu bien avant le XIXe siècle sous des formes très diverses mais peu répandues, le salariat est devenu progressivement la catégorie juridique dominante du monde du travail. L’auteur retrace avec pédagogie cette construction socio-historique. C’est notamment l’industrialisation de l’agriculture qui, depuis la seconde guerre mondiale, a inexorablement réduit le nombre de travailleurs indépendants – catégorie à l’époque dominée par les ouvriers agricoles.

L’avènement d’une société purement salariale pouvait alors sembler inexorable. Or les nouvelles organisations du travail ont commencé à remettre en question la distinction habituelle entre salariés et travailleurs indépendants. Il y a de là une réelle difficulté à compter les formes d’emploi qui ne s’inscrivent pas dans le salariat, comme le constate le rapport Gazier en France.

Olivier Marchand analyse que déjà à cette époque, la multiplication des statuts, le développement de la précarité et du chômage tendaient à fragiliser la condition salariale, au point que certains auteurs annonçaient à la fin des années 1990 la fin du salariat. Il donne plus largement les clefs qui permettent de comprendre comment et pourquoi il est difficile aujourd’hui de penser une société qui ne soit pas basé sur le salariat généralisé.

> Consulter ou télécharger le document 

Mais aussi sur le site de la Fondation Travailler Autrement:
Web2Day : la fin du salariat ?
Laurent Grandguillaume : « Nous avons besoin de réforme pour faire face aux évolutions du monde du travail »

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *