le travail autrement81% des actifs français estiment que les nouveaux modes d’organisation du travail ont un impact positif sur le bien-être et la performance professionnelle. Nextdoor et Opinionway sont allés interroger les travailleurs français sur le bien-être au travail et les facteurs qui y participent.

Cette étude décrypte les caractéristiques du bien-être au travail chez les actifs français et leurs réponses présentent une bonne idée des pistes d’amélioration. Outre les pratiques managériales, c’est sur l’espace de travail en lui-même que les salariés semblent de plus en plus porter leur attention.

Sentiment de bien-être au travail

74% des interrogés, soit deux salariés sur trois déclarent se sentir bien (36%) voire très bien (38%) au travail.

Ce sondage semble montrer que ce sentiment de bien-être est modulé par :
L’âge des actifs. Les 18-29 ans sont à 33% satisfaits quand le chiffre grimpe à 40% pour les 50-59 et même plus chez les 60 ans et plus : 46%
La taille de l’entreprise. Dans les structures plus souples, type TPE, près de la moitié (46%) des interrogés sont contents quand ce chiffre tourne plutôt autour des 30% pour les PME ou ETI.

Les critères fondamentaux du bonheur au travail

Quatre conditions sont plébiscitées et partagées par les actifs :
– un métier qui plait (90%);
– un métier où ils obtiennent de bon résultats grâce à leurs compétences (90%);
– un métier qui assure un bon équilibre vie professionnel et vie personnelle (89%);
– un métier qui se réalise dans une ambiance agréable (89%).

Agir sur l’espace de travail, un levier de satisfaction important

Les actifs français estiment que développer et améliorer l’espace de travail aurait un effet positif sur :
– les relations humaines (82%);
– le sentiment de bien-être (81%);
– l’engagement et l’implication dans le travail (79%).

On note que 85% des sondés considèrent fondamental pour leur bien-être d’aménager ou d’avoir accès aux espaces et équipements qui permettent de pouvoir se détendre et échanger avec leur collègues (52%), de faire la sieste (52%), d’exercer  une activité sportive (49%) ou encore  ouverts sur l’extérieur (57%)

Ce qui manque au travail

L’étude a souhaité savoir ce que les travailleurs aimeraient améliorer au travail. De manière assez homogène, les sondés mettent en avant le besoin de relations plus ouvertures avec leur hiérarchie pour 23%, avoir une meilleure hygiène de vie (stress, sport, alimentation) à 23% ou encore un espace de travail plus accueillant ainsi que des temps de transports courts à 17%

Cette étude montre que le bien-être des collaborateurs trouve sa source, outre les pratiques managériales, dans l’aménagement des espaces de travail, véritable enjeu sur lequel les entreprises peuvent agir concrètement. Le 3ème baromètre de la Fondation démontre, chez la population de cadres, une nécessite croissante (37% contre 34% en 2014)  d’adapter les formes de travail aux nouveaux modes d’organisation en entreprise. 

Enquête réalisée par Opinion Way entre le 23 et le 30 mars 2016, auprès de 811 actifs français âgés de 18 ans et plus ayant intégralement complété leur questionnaire.

> A consulter : le sondage

> A lire : le 3 ème baromètre « Travailler Autrement » de la Fondation Travailler Autrement

> A voir : Etude – « L’engagement et l’espace de travail dans le monde » (Ipsos pour Steelcase) ( paru sur le site de la Fondation) 

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *