logo-industrie-2016_538780La 6è édition de la Semaine de l’Industrie, dont le thème est cette année « l’Industrie du Futur », se tient en ce moment. L’occasion de revenir sur cette filière importante, mais qui souffre d’une mauvaise image et d’un manque de financement.

Portée par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, cette semaine a comme objectif principal de renforcer l’attractivité du secteur industriel français, notamment auprès des jeunes ou des demandeurs d’emplois. Les partenaires sont nombreux, notamment au sein des ministres (ceux de l’Éducation, du Travail, de l’Agriculture ou encore de la Communication) mais aussi parmi les écoles d’ingénieurs, les associations ou encore des représentants des salariés de l’industrie.

A l’occasion de cet événement et pour la 4è année consécutive, l’école Arts et Métiers ParisTech publie son baromètre annuel « les lycéens et l’industrie ». Cette étude permet de jauger l’opinion que les lycéens se font du secteur industriel français. Elle est réalisée auprès des élèves en série scientifique et technologique.

Bilan en demi-teinte

Le baromètre confirme l’image positive et en progrès du secteur industriel : ils sont 80 % à en avoir une bonne opinion en 2016, soit 10 points de plus qu’en 2013. Un tiers de ces lycéens mettent en avant le fait que l’industrie représente à leurs yeux un secteur d’avenir et de progrès. Aussi, les lycéens soulignent à 97 % l’importance du secteur en France.

Concernant le thème « L’industrie du futur », les lycéens sont à 70 % convaincus qu’elle existe déjà. Fait d’autant plus intéressant, ils sont  55 % à estimer que les starts-ups et les PME représenteront les entreprises de cette industrie du futur, pour seulement 44 % de grandes entreprises.

Malgré la bonne opinion exprimée sur le secteur et la présence d’une industrie plus technologique et innovante, les lycéens restent réservés… quant au fait d’y travailler : 60 % affirment ne pas vouloir se lancer dans la branche. Les raisons invoquées sont une mauvaise image, un manque d’épanouissement ou tout simplement un manque d’intérêt. De plus, l’industrie serait plus porteuse au-delà des frontières françaises. La moitié des sondés estime qu’il est facile de trouver un emploi dans l’industrie à l’étranger, bien plus qu’en France où ils ne sont que 26 % à suivre cette affirmation.

60% des lycéens estiment ne pas être bien informés sur les métiers de l’industrie.  C’est un marqueur important et le signe qu’il reste des efforts à faire pour redonner du souffle à ce secteur dont l’image n’est pas à la hauteur de son caractère innovant.

> A voir : Le site de la semaine de l’industrie  

> A consulter : Le Baromètre  2016 « Les lycéens et l’industrie » – Opinion Way pour Arts et Métiers ParisTech

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *