6 profils type de la transitionSur les 12 derniers mois, 26 % de la population active, soit 1 actif sur 4, a connu une période de transition professionnelle. L’étude des deux organismes se penche sur cette tendance.

Pour l’INSEE, un actif qui entre sur le marché du travail changera en moyenne 4,5 fois d’employeur dans sa carrière. Ces chiffes attestent de l’évolution profonde du marché du travail avec des trajectoires professionnelles qui s’éloignent de plus en plus du modèle de l’emploi linéaire et stable.

L’étude Lab’Ho et LIPSE propose un retour sur ce phénomène qui participe à la mutation de l’emploi et expose ses principales caractéristiques. La transition professionnelle semble s’imposer comme une étape de plus en plus habituelle.

« Mieux comprendre les différents visages de la transition professionnelle en France »

Les principaux concernés sont les femmes, les jeunes ainsi que les personnes avec niveau de formation avant bac et post bac (bac +3 à bac + 8). Les changements de position au sein de l’espace socio-professionnel ne sont pas perçus de la même manière par les publics concernés. S’ils estiment avoir amélioré leur « employabilité », les sentiments « d’insécurité » et de « surqualification » restent prégnants.

L’enquête propose une typologie des profils-type. Cette typologie met en avant une réalité plurielle de la transition professionnelle caractérisée non par un profil mais par une multitude. Six trajectoires-type sont ainsi mises en avant :

– Le mobile : caractérisé par un enchaînement des contrats dits flexibles ; plutôt les femmes et les jeunes.

– Le polymorphe : caractérisé par l’enchaînement de périodes de transition professionnelle.

– Le re-actif : caractérisé par un retour sur le marché du travail après une période d’inactivité ( chômage, congé parental, arrêt maladie) ; 70 % de femmes âgées de 18 à 39 ans (60 %).

Le formé : caractérisé par le profil d’une personne qui accède à l’emploi à la suite d’une formation initiale ou continu.

Le pré-retraité : caractérisé par une transition entamée vers la retraite ; à partir de 55 ans et à 60 % des hommes.

– Le réorienté : caractérisé par un changement de métier sans suivre de formation ; à 72 % des hommes.

En outre, les entretiens qualitatifs démontrent que l’existence d’un projet professionnel serait « la condition indispensable » pour une transition professionnelle réussie.

Etude menée auprès de 1003 personnes pour le Lab’Ho (l’Observatoire des hommes et des organisations du groupe Adecco) et le LIPSE (Laboratoire d’innovation sociale et de la performance économique de l’école IGS-RH ), à partir d’un panel sélectionné par IPSOS, publiée le 18 février 2016.

 A lire : La première étude de l’Observatoire des transitions professionnelles 

> A Lire :  L’article Pour une meilleure maîtrise des transitions professionnelles –  paru sur Le Journal du portage salarial, par ITG

> A consulter : L’infographie de l’étude

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dés qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *