François Hollande a annoncé le 18 janvier ses ambitions pour lutter contre le chômage et relancer le marché du travail en France. Pour cela, il propose d’élargir l’offre de formation mais aussi d’apprentissage et met en avant l’entrepreneuriat ainsi que le portage salarial.

Lors de la présentation de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi, le Président de la République a annoncé une série de propositions pour relancer le marché du travail :

  • la mise en place du CPA,
  • les nouvelles formes d’emploi,
  • le recours aux formations et à l’apprentissage pour permettre aux chômeurs de retrouver la voie du travail.

Ces mesures sont par ailleurs des sujets portés par la Fondation ITG à travers son président, Patrick Levy-Waitz.

Pour ce faire, François Hollande annonce vouloir injecter 2 milliards d’euros dans ces réformes en puisant des économies de l’Etat et non en augmentant les prélèvements de la société civile.

Le CPA comme capital des travailleurs

Le Président a tout d’abord évoqué le Compte Personnel d’Activité (CPA), dont la Fondation ITG a participé à l’élaboration. Ce dernier représente le capital des travailleurs. Il regroupe la somme des droits que les travailleurs ont acquis durant leur vie professionnelle, et ces derniers peuvent en disposer librement. Le CPA permettra à chaque travailleur français de faciliter sa mobilité professionnelle, de créer son entreprise mais aussi de mieux préparer sa retraite.

Les partenaires sociaux lanceront la première étape dès l’année prochaine avec une priorité, la sécurisation des travailleurs, lesquels auront accès à cet information à travers un portail universel des droits sociaux. La Convention sur l’assurance chômage sera également renégociée.

Mise en avant des formations et de l’apprentissage

Pour réduire le nombre de demandeurs d’emploi, François Hollande n’a pas hésité à mettre sur le tapis les carences dont font preuve les formations et l’apprentissage en France. Il souhaite réorienter les financements et accompagner les chômeurs en les formant pour qu’ils puissent se réinsérer dans le monde du travail. Une mesure structurelle est en projet : former 500.000 chômeurs pour des emplois qui ne trouvent pas preneur faute de qualifications dans le domaine.

Pour l’apprentissage, le Gouvernement prévoit l’élargissement de l’offre et des formations avec la possibilité de pouvoir accéder à un apprentissage tout au long de l’année ainsi que la création de nouvelles formations en alternance proposées par les écoles. Afin de séduire les entreprises et les encourager dans cette voie, les entreprises qui animeront une école de production se verront reconnaître leurs dépenses au titre de l’effort de formation.

Selon le Président, les régions auront également leur rôle à jouer, celles-ci s’engagent à expérimenter de nouveaux dispositifs en insérant les formations professionnelles et l’apprentissage au coeur de la responsabilité et de l’engagement de ces dernières. Par ailleurs elles auront pour mission de recenser les besoins précis par bassin d’activité.

L’entrepreneuriat comme solution au chômage

“L’emploi, c’est le salariat mais aussi l’entrepreneuriat”, affirme François Hollande. Il en a fait un sujet majeur dans son plan pour la relance de l’emploi. Pour cela il prévoit de revoir le système de qualification afin de le rendre plus lisible et plus cohérent.

“Développer le travail individuel et l’entreprise, ce n’est pas mettre en cause le travail salarié”

Par ailleurs, pour faciliter la création d’entreprise, tout entrepreneur, indépendamment de son statut, bénéficiera de la simplicité d’un nouveau régime avec pour choix l’option fiscale la plus appropriée à sa situation permettant d’aller vers le régime réel ou forfaitaire. L’entrepreneur est imposé selon une évaluation forfaitaire de son bénéfice, a contrario avec le régime réel les entrepreneurs seront ponctionnés sur leurs bénéfices réels.

La reconnaissance du portage salarial

Autre point majeur abordé lors des vœux, et l’un des sujets portés par la Fondation Travailler Autrement: les nouvelles formes d’emploi. François Hollande évoque l’assouplissement du portage salarial afin que les consultants puissent proposer leurs services sans avoir à créer une entreprise. Après de longues années sans être encadré ni vraiment reconnu au niveau juridique, le portage salarial bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance juridique mais aussi est reconnu comme une solution pour relancer le marché de l’emploi.

Alerte Email

Entrez votre adresse email pour recevoir une alerte dès qu’un nouvel article est publié :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *